Malédiction


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selenia Fear
Admin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Histoire   Sam 15 Mar - 20:29

1692, Wickham, Massachusetts.

Dans un petit village, dans la campagne, la chasse aux sorcières fait rage. Deux ont déjà été brûlées : Abigail Hopping et Faith Warburton. Benjamin Fear, juge de paix du village, homme le plus puissant de Wickham, n’en a pas finit.

Dans leur coin du monde, Edward Fear et Susannah Goode s’aiment. Ils ne se soucient ni de cette chasse aux sorcières, ni du père d’Edward, Benjamin et son frère Matthew.

Un matin alors, le matin du Vendredi 13 janvier duquel commence cette histoire, Edward demande la main de Susannah. Malheureusement, leurs parents ne sont pas de cet avis. Ils ne le savent pas encore….


***

- Je t’ai vue avec Edward Fear. Oses-tu le nier ?
- Non, papa.
- Vous marchiez côte à côte.
- Oui, papa.
- C’est hors de question.


Surprise, Susannah lève les yeux.

- Pourquoi ?
- Edward Fear va se marier.


Alors, elle éclate en sanglot. Une peine immense, infinie l’envahit… Comment est-ce possible ? Comment Edward avait-il pu la trahir ?

Mais voulait-il seulement la trahir… ?

Chez lui, dans sa grande demeure, il parle à son père.


- Tu épouseras Anne Ward. Dès demain….
- Mais père ! J’aime Susannah ! Je veux épouser Susannah Goode !


Benjamin éclate de rire. Aimer… qu’est-ce que ça signifie ? Lui et son frère, qu’ont-ils dû traverser pour survivre ?
Tandis qu’Edward s’en va, les larmes aux yeux, lui rit.


- Mon pauvre Edward, murmure-t-il. Je suis désolé, mais tu n’épouseras jamais Susannah Goode…

***

Le lendemain, Susannah et sa mère Martha travaillent, comme tous les matins, quand soudain débarquent chez elle Benjamin, Matthew, et leur hommes. Ils ne leur adressent pas un regard. Ils s’avancent vers la cheminée… Et, dans un mouvement vif, Benjamain renverse sur la table le contenu d’un sac… qui est en fait le sien. Pattes de poulet, sang, plantes vénéneuses s’étalent devant les deux femmes. Elles n’ont pas le temps de parler.

- Voyez ! C’est femmes sont des sorcières ! Ne vous l’avais-je pas dit ?

Elles sont emprisonnées. Elles veulent se défendre, mais elles sont enfermées. William Goode les suit, les défend… en vain. Lorsqu’Edward apparaît, redonnant tout espoir à Susannah, ce n’est que pour lui dire qu’il est abasourdi par sa trahison…

Ils ne peuvent plus rien faire, Martha et Susannah seront brûlées à l’aube.


***

- Quitté la ville ?

William Goode n’en revient pas, lorsqu’on lui répond :

- Oui, les Fear ont tout volé, et ils sont partis.

Pourtant, la veille,Benjamin Fear lui a promis d’annuler la sentence et de libérer sa femme et sa fille…

***

Susannah avait compris qu’il était inutile de se débattre. Elle avait les poignets solidement attachés et ne pourrait jamais se libérer. Elle lève les yeux au ciel. Le soleil avait disparu derrière les arbres, ces arbres à l’ombre desquels elle avait tant aimé se promener.
Elle baissa les yeux, aperçut la foule. Soudain, elle vit les deux torches que brandissaient les gardes.


- Maman, est-ce que nous souffrirons longtemps ?

Martha tourna un visage ruisselant de larmes, une émotion telle qu’elle ne put répondre. Les torches enflammées se posèrent sur la paille et de hautes flammes jaillirent aussitôt dans le jour naissant.

Willian Goode eut beau pousser ses mains de toutes ses forces contre ses oreilles, les hurlements retentissaient toujours de sa tête jusqu’à son cœur.

Toute sa vie, il entendrait leurs cris. Toute sa vie…

Et il eut beau fermer les yeux, il vit leurs corps se tordre contre les poteaux, il vit les flammes incendier leurs cheveux.

Les deux gardes le tenaient. Ils le tinrent, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que cendres devant ses yeux. Il leva les yeux vers le ciel, un ciel nocturne en ce jour malheureux. Il savait qu’elles étaient là-haut, parmi les étoiles.

Il regagna vite sa maison. Agenouillé devant la cheminée, il se mit à tracer des signes sur le sol.


*Elles étaient innocentes…*

Les marques se firent de plus en plus grande, gagnées par le temps.

*Elles n’avaient jamais pratiqué la magie…*

Il commença à pronnoncer ces formules maléfiques :

*…mais moi si.*

- L’innocence est morte aujourd’hui, mais ma haine se perpétuera jusqu’à ce que le dernier des Fear périsse dans les flammes de ma malédiction !

***

Martha et Susannah furent brûlées en 1692. Mais, 18 ans plus tard, l’histoire reprend…

Benjamin et Matthew sont devenus des fermiers heureux. L’épouse de Matthew, Constance, lui a donné une fille, Mary, qui a quinze ans. Edward n’a pas épousé Anne Ward, mais sa cousine, Rebecca. Celle-ci est une grande amie de la famille tout de même. Ils ont également eu un fils, Ezra, treize ans et une fille, Selenia, dix-sept ans.

Nous sommes en Pensylvanie occidentale. Les sorcières ont été oubliées, mais William Goode, ses deux fils Jeremy et Georges, l’épouse de celui-ci, Leora, et leur fille Gabriella et leur fils Johnny sont toujours là…

Dans les bois, près de la ferme, ils préparent leur vengeance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malediction.nightforum.net
 
Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malédiction :: Accueil :: Contexte-
Sauter vers: